Rien ne se perd, tout se transforme

La recette du « minerai de viande »

Vos amis viennent ripailler autour de votre table? En ces temps de crise et d’impécuniosité, Caféinomane.net a déniché (sans trop se fouler) le bon plan pas cher pour ravir vos convives voraces, sans cribler votre portefeuille.
17 février 2013
Par
À la table de Spanghero

Souper avec le diable? (D.R.)

Quitte à s’empoisonner, autant le faire sans engraisser des industriels véreux. Si vous n’êtes pas trop à cheval sur l’étiquette et que la cuisine c’est pas votre dada, alors le minerai de viande est là.

Comme son nom le laisse suggérer, le « minerai » est une mixture rocailleuse. Il vous faudra donc pour cette recette vous équiper d’un bon mixeur, histoire de « magmatiser » le tout. D’autant que certains ingrédients ne fondront sous la dent qu’après avoir bien été laminés par celles de votre robot.

 

Déchets d'abattoir: les morceaux de choix pour confectionner le minerai de viande

La récup’, ça marche aussi dans la bouffe (D.R.)

Composants Ingrédients :

      • Des muscles bovins ou chevalins non-comestibles en l’état (demandez à votre boucher préféré s’il consent gracieusement à vous laisser farfouiller dans sa poubelle). À défaut, du rat ou tout autre cadavre de vertébré trainant en abattoir fera l’affaire. Vous les reconnaitrez facilement, même les chiens en détournent le museau.
      • Des os et autres collagènes[1]. Idéalement de bœuf, mais des cartilages de poney, de porc ou de chat conviendront tout aussi bien[2].
      • Des tendons, des viscères. Notre hachée discount commence à prendre forme.
      • De la graisse, beauuuuuuuuuuuuuucoup de graisse !
      • <blagounette pourrie On> De la viande de bœuf. Nan jdéconne là, on a dit pas cher hein ! <blagounette pourrie Off>
      • Là c’est le moment d’ajouter une petite touche créative. Glissez-y tout ce qui vous passe par la tête, on ne sentira rien ni au goût ni à l’odeur. Faites marcher votre cervelle : tiens un ptit morceau d’encéphale, et moi qui voulait laisser pourrir ça aux ordures.
      • Quelques produits chimiques bien choisis pour rendre l’ensemble plus ou moins comestible

La recette :

Mixeur géant de minerai de viande

Bien bien bien mélanger! (D.R.)

Mélangez le tout et c’est prêt. Steak haché, lasagnes, moussaka, pièce montée… tout devient possible. Congelez-le, réchauffez-le, recongelez, autant de fois que vous le souhaitez.

Ayez juste une petite pensée reconnaissante pour les technocrates de Bruxelles. Sans l’abolition des frontières intérieures et des échanges contrôlés, vous auriez dû mijoter vos plats avec de la vraie viande, onéreuse et périssable. Le « minerai », il y a encore quelques décennies, on n’osait même pas en faire du Whiskas. Mais ça, c’était avant, rétorqueront les publivores attentifs. Qui a dit que le pouvoir d’achat a baissé sur le Vieux Continent ? Les traders peu scrupuleux ambitieux et brillants en rêvaient, l’Union Européenne l’a fait.




[1] Ne me demandez pas, j’ai pas bien saisi ce que c’est, à part qu’autrefois ça servait de colle.

[2] Il va s’en dire que si vos invités sont de confession israélite ou musulmane, la mention Halal ou Casher s’impose, naturellement.

 

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ huit = 10



Ou rédiger un commentaire intelligent en pactisant avec Zuckerberg