Hors de ma vue!

Jamais contents : après la réalité augmentée, la réalité diminuée

2 février 2013
Par

Vous connaissiez déjà peut-être la réalité augmentée. Il s’agit grosso modo d’enrichir d’informations diverses, et en temps réel, une vidéo affichée sur l’écran de votre terminal. En dirigeant par exemple l’objectif de votre smartphone sur la Tour Eiffel, vous verriez poindre des éclairages historiques, des animations ou diverses fantaisies imaginables.

Cachez cette vilaine pointe que je ne saurais voir

Pointe de la tour Eiffel

Crédits: François Dupuy

Mais voilà, il se peut que vous comptiez parmi ceux pris de vertige face à ce massif pylône de fer puddlé. Pire, provincial indécrottable, il vous arrive de vous représenter l’horizon de Paname préservé de ce « squelette de beffroi » -pour citer Paul Verlaine. Déraciner l’imposant symbole risquerait pourtant de gâcher les quinze jours de vacances annuelles de nos touristes nippons, sans compter les perturbations d’émission d’ondes hertziennes occasionnées.

Pour ce cas de figure, et surtout pour beaucoup d’autres, la réalité diminuée permet donc d’épurer une séquence vidéo live. L’idée en soi n’est pas nouvelle. Des logiciels de retouches comme Photoshop permettent ainsi de retirer les peu ragoutantes pustules du front ou encore de bluffer sur les mensurations des starlettes complexées. La nouveauté, c’est donc bien la « suppression » visuelle d’un objet en temps réel.

Voilà déjà deux ans qu’une équipe allemande a conçu ce procédé :

« Réalisé sans trucage »?

La tablette magique, sans Gérard Majax

Jouer au prestidigitateur n’a jamais été aussi simple. L’utilisateur n’a qu’à entourer l’objet indésirable sur son écran. Le logiciel se charge ensuite de dégrader la zone sélectionnée et exploite l’environnement tout autour pour reconstituer une texture. Le tour de passe-passe ne prend que quelques millisecondes. Pour l’œil humain: du quasi-instantané.

De nombreuses applications semblent envisageables, notamment dans la diffusion télévisuelle en direct. Il serait donc possible d’effacer d’inopportunes perches ou raccords de câble au beau milieu d’un plateau télé, ou encore de dissimuler les visages d’individus soucieux de leur vie privée.

Gare cependant à tout emballement prématuré. La diffusion grand public d’une invention peut en effet parfois attendre jusqu’à plusieurs décennies. Pour les lunettes qui effacent belle-maman du repas de famille, ou redessinent le Champ de Mars sans cette épaisse pointe grillagée, il faudra encore patienter.

(Article originellement publié sur cybermoustache.fr le 31/11/2012)

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq + = 12



Ou rédiger un commentaire intelligent en pactisant avec Zuckerberg